De l’oreille à la voix, l’écoute spectrale appliquée au travail vocal et choral

avec

 

DAÏNOURI CHOQUE​

Chef de chœur, chanteur et formateur. Il développe un travail sur la perception fine des éléments acoustiques du son de la voix chantée (fondamental, harmoniques et résonance), en relation avec la pratique vocale, le chant choral, et le jeu instrumental.
Il intervient régulièrement pour le réseau des « Mission Voix », les écoles et conservatoires de musique. Il intervient également auprès des ensembles vocaux, ainsi que pour la formation des chefs de chœur et des
professionnels de la musique.

­

Dainuri Choque_edited.jpg

Samedi 22 janvier 2022

le matin de 9h30 à 13h et l'après-midi de 14h30 à 18h

Lieu à déterminer

Attention

Le pass sanitaire est obligatoire. Le stage s'effectuera sans masque pour des raisons acoustiques. 

Les participants aux stages de l'Académie d'Art Vocal doivent être adhérents de l'association. 

FORMULE SENSIBILISATION

 

Samedi 22 janvier

 

Stage de sensibilisation ouvert à tout chanteur intéressé, quel que soit son univers musical.

Nombre de places : 40

50 € par personne

L'écoute spectrale, par Daïnuri Choque

­

­

Notre perception auditive est culturelle : par l'habitude, nous percevons l'objet sonore (bruit, langage, musique), mais pas sa construction acoustique. Il s’agit de développer une conscience plus fine du son et de ses constituants - au delà des éléments habituels du langage musical - et d'appliquer cette nouvelle écoute à la pratique vocale et chorale.

 

Contenu du stage


L’écoute spectrale : de l’écoute du musical à l’écoute du sonore,
La perception des 3 composantes du son : fondamental, harmoniques, résonance,
La perception des voyelles en tant qu’accords musicaux d’harmoniques,
La série harmonique: perception et contrôle dans la voix chantée,
La séparation des fréquences par l’oreille : du musical au sonore, ou “le son n’est pas la note”,
La perception de “l’étage du son” au dessus de “l’étage des notes” dans l'écoute de la voix et de la musique,
Les relations du sonore et du musical.


Application au travail vocal: la boucle audio-phonatoire et la relation oreille/corps/voix


Lorsque notre cerveau analyse correctement le son perçu et notamment son timbre, le corps utilise moins d’énergie musculaire pour faire sonner la voix. Celle-ci devient plus riche et plus puissante, sans effort. Ce mécanisme qui fonctionne de manière automatique et inconsciente chez certaines personnes, est peu actif chez beaucoup d’autres, y compris chez les chanteurs. En réactivant cette boucle audio-musculo-vocale, l’oreille prend progressivement le relais du corps. La répartition des pressions le long des chaînes musculaires tend alors vers un meilleur équilibre ; l’axe vertical corporel s’installe spontanément, ainsi qu’une plus grande sensation d’appui au sol ; les raideurs et les tensions parasites disparaissent, permettant aux résonateurs de fonctionner plus librement. Il en résulte un plus grand confort et un meilleur rendement vocal. Cela aboutit à l’enrichissement du timbre et à l’expression complète de l’identité vocale du chanteur.


En résumé: c’est plus facile et ça sonne mieux


Application au chant choral : la construction du son du chœur, lissage des pupitres par l’égalisation des timbres et l’écoute des harmoniques résultantes, équilibrage des accords et des pupitres par les relations de résonances, construction du son du chœur et de son espace de rayonnement par la recherche des équilibres acoustiques.
Pour tout chanteur ce travail apporte une meilleure écoute de sa propre voix et de celles des autres. Ceci conduit à l’enrichissement des timbres vocaux par l’écoute complète du son, individuellement et collectivement, ainsi qu’à la construction consciente de la résonance commune des voix dans la monodie collective ainsi que dans la polyphonie.
Chacun peut alors sentir sa propre voix comme portée par le son du groupe et découvrir l’aisance vocale, ainsi que le plaisir musical et sonore qui en résultent.